Politique de développement de la France

Le portage politique des enjeux d’eau, d’assainissement et d’hygiène

La Coalition Eau observe un paradoxe :

  • D’un côté, l’EAH fait partie des secteurs prioritaires de la Loi sur le développement solidaire et la lutte contre les inégalités mondiales, et constitue l’un des principaux secteurs d’intervention de l’AFD ;
  • De l’autre, la mobilisation politique de haut niveau est faible, ce qui se traduit par une absence lors de certains RDV internationaux, des prises de position quasi inexistantes, une réduction des moyens humains du MEAE sur ces sujets…

Ce constat est d’autant plus flagrant en comparaison la prise en compte d’autres enjeux de développement humain ou liés à l’environnement, notamment les questions de climat, santé ou éducation, qui font l’objet de discours politiques réguliers (y compris du Président de la République), d’une mobilisation diplomatique très visible et d’annonces politiques et financières.

Comment expliquer cette absence de portage politique ?

Les répondant.e.s identifient une série d’explications possibles, comme par exemple :

  • le manque de valorisation des actions menées ;
  • la nature du sujet : sujet transectoriel (« l’eau est partout donc nulle part ») qui apparait bien souvent technique, avec des solutions coûteuses… ;
  • des raisons liées à l’organisation administrative (éclatement institutionnel, manque d’effectifs…) ;
  • l’absence d’un agenda politique mondial fort sur l’eau, etc.

Comment les acteurs du développement peuvent agir pour renforcer le portage politique de l’EAH ?

Si le portage politique d’un sujet ne garantit pas forcément l’action concrète et les résultats sur le terrain, l’attention et la volonté politiques restent néanmoins nécessaires pour parvenir à des décisions importantes et faciliter des avancées.

Selon les répondant.e.s, des pistes variées existent pour tenter de combler ce manque de leadership politique et inciter à une plus grande mobilisation :

  • Réaffirmer le sujet comme une priorité à part entière ;
  • Adopter une approche « crise de l’eau globale » ;
  • Repolitiser le thème de l’eau ;
  • Interpeller à plus haut niveau politique ;
  • Raccrocher l’eau aux thèmes fortement visibles ou à l’agenda ;
  • Garantir plus de visibilité aux actions menées ;
  • Plaider pour la création d’un ambassadeur thématique de l’eau ;
  • Plaider pour plus de moyens humains au MEAE, etc.

Dernières publications