Journée mondiale des toilettes 2022

L’urgence d’une mobilisation politique pour l’accès aux toilettes !

Des défis majeurs à relever

Aujourd’hui, 3,6 milliards de personnes vivent encore, au quotidien, sans accès à des toilettes de qualité, avec des conséquences sanitaires dramatiques et des risques de pollution de l’environnement élevés. Faute d’installations adaptées, près de 500 millions de personnes sont contraintes à la défécation en plein air. Chaque jour, plus de 800 enfants meurent de diarrhées liées à une eau insalubre, à l’assainissement et à une mauvaise hygiène (JMP OMS/UNICEF 2019).

Et la France est aussi concernée avec, dans l’hexagone, environ 400 000 personnes vivant sans domicile ou dans des habitats de fortune et dépendant donc des installations publiques pour leurs besoins et leur hygiène. Par ailleurs, 173 000 personnes vivent sans WC à l’intérieur de leur logement et 117 000 personnes sans douche (Eurostat). En Outre-Mer, la situation est encore plus préoccupante : 47% des habitants de Mayotte n’ont pas de toilettes à l’intérieur du logement et 10,3% de la population guyanaise vit au quotidien sans accès à des toilettes.

Malgré une réalité alarmante sur la contamination des eaux et la santé des populations touchées, ce problème semble encore invisible. Au niveau international, l’atteinte de l’Objectif de Développement n°6 sur l’accès universel à l’eau et à l’assainissement, qui implique un accès à des toilettes sûres pour toutes et tous d’ici 2030, nécessite un quadruplement des efforts et un engagement politique ambitieux.

La Coalition Eau adresse un message aux parlementaires français

Les parlementaires peuvent agir sur la situation en France et à l’international. Porteurs de la voix des citoyens, les parlementaires ont un rôle essentiel à jouer. Proposer, amender, contrôler… les missions des parlementaires sont vastes et de nombreux leviers d’action sont possibles. C’est pourquoi la Coalition Eau adresse deux grandes propositions aux parlementaires français, pour un Parlement moteur dans l’engagement de la France contre la crise de l’eau :

  • Dans l’action internationale de la France : Promouvoir un portage politique fort des sujets d’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène et engager des financements ambitieux
  • Sur le territoire français : Faire reconnaitre et appliquer de manière effective les droits humains à l’eau potable et à l’assainissement

Pour aller plus loin

  • Document de positionnement de la Coalition Eau : « Parlementaires, jetez-vous à l’eau »
  • Site officiel de la Journée mondiale des toilettes 2022 : worldtoiletday.org
  • Rapport du Secours Islamique France « Accélérer l’action pour l’assainissement en milieu rural: enjeux et recommandations« , accessible en français ici et en anglais ici

Chiffres clés :

  • 3,6 milliards de personnes sont privées d’un accès à des toilettes sûres. (OMS/UNICEF 2021)
  • 494 millions de personnes défèquent encore en plein air. (OMS/UNICEF 2021)
  • Au moins 2 milliards de personnes dans le monde boivent de l’eau provenant d’une source contaminée par des matières fécales. (OMS 2019)
  • Chaque jour, plus de 800 enfants de moins de cinq ans meurent de diarrhées dues à de l’eau insalubre, des services sanitaires insuffisants et une mauvaise hygiène. (OMS 2019)
  • Chaque dollar investi dans des services sanitaires élémentaires rapporte jusqu’à cinq dollars, grâce au recul des maladies et aux gains de productivité, en plus de créer des emplois tout au long de la chaîne de services. (Huttonetal., 2015)
  • La région européenne (selon la commission statistique des Nations Unies et la CEE-ONU) compte 279 millions de personnes sans accès à des services d’assainissement gérés en toute sécurité. 250 millions de personnes n’ont accès qu’à des installations sanitaires élémentaires et 8 millions n’ont accès qu’à des installations sanitaires limitées (Rapport du Joint Monitoring Program 2021, OMS/UNICEF).
  • 72% de la population africaine n’a pas accès à des installations sanitaires élémentaires à domicile (latrines, toilettes). (OMS/UNICEF 2019)

Définitions

  • Définition d’un « service d’assainissement géré en toute sécurité » : utilisation d’une installation sanitaire améliorée (toilettes à chasse d’eau vers un réseau d’égout ou une fosse septique, latrine améliorée à fosse ventilée, latrine à fosse avec dalle, toilettes à compostage), où les excréments sont éliminés en toute sécurité in situ ou transportés et traités hors site, non partagée avec d’autres ménages et qui dispose d’un dispositif de lavage des mains avec du savon.
  • Définition d’« installations sanitaires élémentaires » : utilisation d’une infrastructure d’assainissement améliorée (toilettes à chasse d’eau vers un réseau d’égout ou une fosse septique, latrine améliorée à fosse ventilée, latrine à fosse avec dalle, toilettes à compostage) et non partagée.

Téléchargements

Dernières publications