Une urgence à agir pour faire face aux défis de l'assainissement

Journée mondiale des toilettes 2023

Aujourd’hui, 3,5 milliards de personnes dans le monde, soit 2 personnes sur 5, ne disposent toujours pas de services d’assainissement gérés en toute sécurité¹, alors même que l’accès à l’eau et aux services l’assainissement est un droit fondamental et participe à la protection de l’environnement.

La crise mondiale de l’assainissement

Les indicateurs alarmants ne manquent pas et il est essentiel de rappeler qu’un assainissement inexistant ou de mauvaise qualité porte atteinte à la dignité humaine, à la santé et au développement social et économique. Cela laisse libre court à la diffusion des maladies, renforce les risques d’agression, ou encore réduit les possibilités éducatives et professionnelles notamment pour cause d’absentéisme. Il faut le rappeler : ne pas avoir accès à des toilettes adaptées est indigne mais aussi dangereux.

Les personnes les plus pauvres, surtout les femmes et les enfants, sont particulièrement vulnérables face à la triple menace de l’insalubrité de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène :

  • 1 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour dans le monde pour ces raisons,
  • 1 245 000 personnes meurent chaque année dans les pays à revenu faible ou
  • intermédiaire, en raison de la mauvaise qualité des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène,
  • 419 millions de personnes défèquent toujours à l’air libre,
  • Plus de 10 % de la population mondiale consomme des aliments provenant de cultures irriguées par des eaux usées non traitées.

La France aussi est concernée ! Environ 430 000 personnes vivent sans domicile ou dans des habitats de fortune et dépendent donc des installations publiques pour leurs besoins et leur hygiène, 173 000 personnes vivent sans toilettes à l’intérieur de leur logement et 117 000 personnes sans douche (Eurostat). En Outre-Mer, la situation est encore plus préoccupante : plus de 70 % des stations d’assainissement sont non conformes en Guadeloupe. 47 % des habitants de Mayotte n’ont pas de toilettes à l’intérieur du logement et 80 % des habitations dites « officielles » sont en assainissement non collectif : 42% d’entre elles rejettent leurs eaux usées sans aucun moyen d’assainissement. Enfin, 10,3 % de la population guyanaise vit au quotidien sans accès aux toilettes.

Une urgence à agir pour faire face aux défis de l’assainissement

Malgré l’urgence de la situation, d’après le dernier rapport du Joint Monitoring Program (OMS et UNICEF), le monde ne tient pas le bon cap pour atteindre l’ODD 6 et les financements consacrés à l’eau et à l’assainissement sont insuffisants. Atteindre la couverture universelle d’ici 2030 nécessite des progrès 6 fois plus rapides pour l’eau potable et 5 fois plus rapides pour l’assainissement, par rapport aux taux de progression actuels.

UN-Water rapporte que seuls 25 % des pays sont en bonne voie d’atteindre leurs objectifs en matière d’assainissement et plus de 75 % des pays déclarent ne pas disposer de ressources financières suffisantes pour mettre en œuvre des plans nationaux pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Dans 24 pays, l’accès à l’assainissement a même régressé.

Pourtant, un investissement financier d’envergure et rapide est primordial pour atteindre la cible sur l’assainissement de l’ODD n°6. L’accès à l’assainissement de base repose majoritairement sur des dons, car il est un domaine où l’équilibre financier est difficile à atteindre. Pour cela, il est essentiel que les pays bailleurs consacrent davantage de financements au secteur spécifique de l’accès à l’assainissement, et majoritairement sous forme de dons.

Chiffres clés sur l’assainissement et les toilettes

  • Seulement 24 % des personnes vivant en Afrique subsaharienne ont accès à des services d’assainissement gérés en toute sécurité.
  • 2 milliards de personnes, soit 1 personne sur 4 au niveau mondial, n’ont toujours pas un accès à des installations de lavage de mains de base (avec savon) à domicile. Rapport du Joint Monitoring Program 2023, OMS/UNICEF
  • Chaque dollar investi dans l’amélioration de l’accès à l’assainissement rapporte 5,5 $ via les économies de traitement médical et les gains de productivité. Rapport Sanitation and Water for All, 2020
  • Les services d’assainissement gérés en toute sécurité pourraient prévenir jusqu’à 6 milliards de cas de diarrhée et 12 milliards de cas de vers intestinaux entre 2021 et 2040, ce qui aurait une incidence significative sur la santé et la nutrition des enfants.
  • Rapport « Mission critique : Investir dans l’eau, l’assainissement et l’hygiène pour une reprise économique saine et respectueuse de l’environnement », Water Aid 2021
  • 280 000 décès annuels sont attribuables à un assainissement inadéquat et 297 000 à une hygiène insuffisante consistant à ne pas se laver les mains après défécation Rapport « Preventing diarrhoea through better water, sanitation and hygiene : exposures and impacts in low-and middle-income countries », OMS, décembre 2014, page 9
  • Les enfants de moins de 5 ans sont 20 fois plus susceptibles de mourir de maladies diarrhéiques dues à un accès à l’eau et à l’assainissement de mauvaise qualité qu’à la violence liée aux conflits. Water under Fire, Rapport UNICEF 2019
  • 3 écoles sur 10 (soit 28 %) ne disposent pas d’installations sanitaires élémentaires², ce qui touche 539 millions d’enfants. JMP 2022 – Progress on drinking water, sanitation and hygiene in schools : 2000-2021 data update
  • 1 femme sur 3 dans le monde s’expose aux maladies, à la honte, à des risques de harcèlement ou d’attaques parce qu’elle n’a pas d’endroit sûr pour aller aux toilettes. WaterAid : Briefing note – 1 in 3 women lack access to safe toilets, 19 November 2012
  • 1 adolescente sur 10 en Afrique manque l’école durant ses règles et finit souvent par abandonner sa scolarité, notamment du fait d’un manque d’accès à des installations sanitaires adaptées. UNESCO

GLOSSAIRE

¹Service d’assainissement géré en toute sécurité : utilisation d’une installation sanitaire améliorée (toilettes à chasse d’eau vers un réseau d’égout ou une fosse septique, latrine améliorée à fosse ventilée, latrine à fosse avec dalle, toilettes à compostage), où les excréments sont éliminés en toute sécurité directement ou transportés et traités hors site, non partagée avec d’autres ménages et qui dispose d’un dispositif de lavage des mains avec du savon.

²Installations sanitaires élémentaires : infrastructure d’assainissement améliorée (toilettes à chasse d’eau vers un réseau d’égout ou une fosse septique, latrine améliorée à fosse ventilée, latrine à fosse avec dalle, toilettes à compostage) et non partagée.

Pour aller plus loin

Dernières publications

29 janvier 2024

Publication du rapport final

Etude des effets et de l’impact de la Coalition Eau


,

25 janvier 2024

Propositions de la Coalition Eau

One Water Summit 2024



21 septembre 2023

CONCLUSIONS DU CICID DE JUILLET 2023

Analyse de la Coalition Eau